Carrossier(ère), l’artiste de l’atelier !

Les missions de nos carrossier(ère)s sont variées

Le carrossier répare les éléments de carrosserie d’un véhicule, dans l’atelier d’une entreprise. Il diagnostique les dommages subis par le véhicule et détermine la méthode la plus adaptée pour la réparation.
Il va ensuite mettre en œuvre différentes techniques pour remettre aux normes du constructeur les véhicules endommagés.
Le carrossier utilise des outils très spécialisés pour redonner au véhicule son aspect initial. Il remplace les éléments détériorés ou les restructure, leur redonne leur forme initiale et les repeint.

Carrossier Automobile

Quelles sont les compétences et les qualités requises pour devenir carrossier(ère) ?

Le carrossier doit savoir :

  • Travailler le métal comme le plastique, de plus en plus présent sur les nouveaux modèles des constructeurs,
  • Utiliser des outils exigeant une haute technicité comme le banc à mesure laser,
  • Mettre en œuvre des compétences en mécanique, électricité et électronique et en peinture.

Habile, minutieux et méthodique, le carrossier est doté d’une bonne résistance physique et n’est pas allergique aux solvants, peintures ou encore aux poussières.
Il peut être en contact avec la clientèle, il est apte à gérer les relations avec les clients et suit les évolutions techniques du secteur automobile.

Comment devient-t-on carrossier(ère) ?

Du CAP au Bac pro, BTS et CQP, les diplômes proposés permettent de se former en construction, en réparation et de cumuler ainsi les compétences.

  • CAP Construction des carrosseries,
  • CAP Réparation des carrosseries,
  • BEP Carrosserie,
  • Bac pro Carrosserie, option construction,
  • Bac pro Carrosserie, option réparation,
  • BTS Conception et réalisation de carrosseries

La formation en garage automobile est le plus souvent privilégié.

Quelles sont les perspectives d’évolution ?

Après quelques années d’expérience, le carrossier peut devenir responsable d’équipe, chef d’atelier, réceptionnaire d’atelier ou artisan réparateur.

INTERVIEW DE Florian LEMAIRE, Tôlier peintre

Quelles sont les missions ? 

Tout d’abord je réalise un diagnostic de l’état du véhicule. En fonction des dégâts occasionnés, accident ou accrochage, les pièces seront soit remplacées soit réparées par mes soins. Je travaille plusieurs matériaux : le plastique, la tôle et l’aluminium. Ma mission est de remettre la voiture à l’état d’origine. Pour cela je passe par plusieurs étapes : Le démontage de la pièce abimée - L’ajustage de la pièce - Le soudage de la pièce si besoin - Le masticage de la pièce pour camoufler les défauts • Le redressage de la pièce - Le ponçage pour avoir un aspect tout lisse - L’apprêtage, anti-phosphatant pour que la peinture puisse s’accrocher et anti-corrosion pour que la matière ne rouille pas. Après ces étapes on passe à l’étape de la peinture. Il y a souvent 3 étapes primordiales (tri couche) : La base - Le nacre - Le vernis.
Le véhicule est dans une cabine de séchage entre chaque couche. Chaque étape doit être respectée à la lettre, c’est très méthodique et nécessaire pour un résultat parfait. 

metier du mois florian lemaire tolier peintre

Quelles études as-tu faites ?

J’ai commencé un CAP peinture-carrosserie, cette formation dure deux ans. Par la suite j’ai continué avec un BEP carrosserie pendant 2 ans. Je me suis arrêté au BEP car je voulais être actif dans le monde du travail. Cependant pour ceux qui souhaitent continuer leurs formations, ils peuvent s’orienter vers : un BAC PRO carrosserie ou un BTS CPRP (Conception des processus de réalisation de produits).

Quelles sont les compétences et les qualités nécessaires ? 

Les compétences viennent avec les années de travail. Il faut de la pratique dans un atelier. Pour faire ce métier il faut de la patience, la volonté. Il faut être méticuleux et maniaque. Dans le domaine de la carrosserie il faut être méthodique et manuel. Et le plus important être passionné !

Qu’apprécies-tu le plus dans ton poste ?

J’aime bien voir l‘évolution de la voiture que je répare. De la voir arriver abimée et repartir comme neuve. J’ai toujours aimé les voitures alors je fais mon métier avec passion. 

Quels conseils donnerais-tu à un potentiel candidat ?

Il faut en vouloir et s’accrocher à cette envie d’apprendre ! Il ne faut pas se décourager et croire dans ce qu’on fait. Ce ne sera pas facile tous les jours mais la satisfaction de voir son œuvre nous donne l’envie d’en faire toujours plus. Mieux vaut être un passionné d’automobile si l’on souhaite devenir carrossier. Comme dans tous les domaines d’activité, la passion est la meilleure source de motivation et permet de vraiment s’épanouir dans son poste. C’est plus qu’un métier c’est une passion !